Votre entrée de ferme : saisonnière et jardinière


De la Bretagne à la Provence, du Limousin à l’Alsace, quantité de fermes sont la vitrine de leur belle région : allées de chênes, érables ou châtaigniers, avec ou sans haies arbustives.
Mais hélas que d’autres allées nues, chemins élargis et non replantés, faute d’en avoir eu la bonne idée. Pourtant depuis qu’en chaque département, sont apparus des conseillers, liés aux Chambre d’Agriculture, DDA et autres services bocagers et agroforestiers, ces chemins nus enfin se replantent.

En voici deux exemples. Deux chemins parallèles, séparés par un petit pré. L’un n’est planté que d’un côté, accessible aux larges véhicules, camions ou remorques à foin et pourquoi pas moissonneuses !
Quant aux espèces, aux espaces, à la variété arbustive des haies, tous les dessins sont possibles. Comme d’ailleurs le mode de conduite des arbres : troncs uniques élagués pour une montée sans gêne de branchages, ou cépées plus larges avec ou non recépage lorsque deviennent nécessaires l’aération ou la vue. (1). C’est le premier “volet” de votre allée, la majesté de votre entrée !


Exemple d'allée de ferme Allée de 2 rangs de tilleuls des bois et haies de 4 espèces persistantes. Au pied des tilleuls, des vivaces à floraison saisonnière.

Autre exemple d'allée de ferme Une seule haie de persistant, régulièrement taillée et de charmes conduits en perchis et, de temps en temps, au lamier

Et puis ces bordures boisées que vous aimerez parcourir, promenade quotidienne vers votre boîte à lettres, leur ambiance mi-soleil mi-sous-bois se prête aux floraisons saisonnières : cyclamens des bois en septembre, crocus jaunes en octobre, jonquilles en mars, narcisses en avril et crocus bleus en mai... Tout cela sans aucun soin annuel : graines et bulbes se multiplient, et peuvent se diviser pour vos amis. C’est le second “volet” de votre allée, l’accueil fleuri de votre domaine !

Mais un autre bienfait vous attend : certains tilleuls et charmes recouvrent votre allée, dès la fin août, de leur tapis de fleurs séchées, puis de feuilles en automne. Ramassées à la tondeuse et “dépotées”au jardin, voici le troisième “volet” de votre belle allée : le mulch jardinier !
Car si toute ferme mérite son jardin, potager, verger et massifs à fleurs, tracteur et motoculteur n’y sont plus nécessaires : les feuilles de l’allée sont désormais le mulch du “jardinage sans travail du sol” ! (2)

Alors en attendant d’autres “Flashs agroécologiques” sur ces “jardins sans travail du sol” d’aujourd’hui, laissons pour l’instant les lombrics et autres vers de terre transformer en humus nourricier ces feuilles que, sans nos inutiles bêchages, ils savent enfouir en terre.

(1) Voir “Planter des Haies” 10e édition de Dominique Soltner www.soltner.fr
(2) Voir “Guide du Nouveau Jardinage sans travail du sol” 5e édition de Dominique Soltner www.soltner.fr


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?