41 - Loir-et-Cher (Sud Loire)

Parcelle sableuse hydromorphe et non drainée à faible potentiel ; 5 ans de TCS et 2 ans de semis direct en 2004, 650-700 mm de précipitation par an. Précédents : sorgho, lupin, triticale. Pratique systématique des couverts en interculture (mélange d’espèces). Dans ce type de parcelle, on cherche à mettre en place un système en Agriculture de Conservation en conditions très difficiles.

Voici mon premier essai de TCS dans ce champs, juste avant que je reprenne l’exploitation à l’automne suivant. Le précédent était un tournesol (culture qui revenait trop souvent à l’époque), sans couvert bien entendu. Pour la partie de droite, j’avais passé 2 L/ha de glyphosate pour griller le pâturin et les renoncules, puis semé avec un semoir à dents (Horsch CO3). La partie de gauche à été travaillée traditionnellement (labour et herse rotative) par le cédant.

Cette image montre bien l’état d’origine de nos sols : des limons sableux, avec une faible teneur en MO et en plus de l’argile imperméable (kaolins) qui remonte jusque qu’à la surface par endroits et qui bloque l’eau en hiver et complique énormément le travail et les choix techniques. Il est important de garder cette image en mémoire afin de mesurer le chemin parcouru durant toutes ces années, même si la reconquête de cette parcelle non drainée n’a pas été aussi rapide que prévu.

Après plus de 15 ans d’effort elle est cependant de l’autre côté du guet, en bien meilleur état et continue de progresser : à nous de l’accompagner dans cette direction.

Un des derniers labours avec des chevaux avant de passer au tracteur (reprise de la ferme par le père de Frédéric Thomas).


Juillet 2014 Juillet 2014 Mai 2014 Mai 2014 Octobre 2013 Août 2013 Août 2013 Juillet 2013 Juillet 2013 Mai 2013 Avril 2013 Avril 2013 Mars 2013 Mars 2013 Octobre 2012 page suivante
Juillet 2014

Récolte de l’avoine rude le 25 juillet entre les gouttes. Rendement moyen de 15 à 20 q/ha ce qui est très honorable pour ce type d’avoine (60 à 70 q/ha équivalent blé) et l’année.

Il y a eu une légère concurrence du trèfle et du salissement de graminées estivales issues du maïs précédent mais l’humidité du printemps et de l’été a limité la compétition.


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?