Conference sur le semis direct de Carlos Crovetto

PANAM Semences ; 2008

recommander cette page


Carlos Crovetto : cet agriculteur Chilien, pionnier du semis direct en Amérique du Sud (plus de 40 ans de pratique) mais aussi très engagé dans la promotion d’une agriculture durable au niveau international est venu nous (association BASE) voir grâce à Frédéric Poujaud de la société PANAM semences pour une conférence exceptionnelle le 5 décembre 2008 à Agrocampus de Rennes. En 2001 il était déjà intervenu chez J.C. Quillet.

En praticien expérimenté et en visionnaire reconnu, Carlos Crovetto nous ouvre des perspectives en replaçant la matière organique des sols au centre des enjeux majeurs d’aujourd’hui.

Carlos Crovetto, agriculteur, a perfectionné la technique du semis direct sur son exploitation de Chequén au Chili où il a obtenu des résultats spectaculaires, notamment sur la restauration de la fertilité des sols. Visionnaire reconnu, il intervient régulièrement lors de nombreuses conférences de part le monde. Il est venu nous expliquer comment, après quarante années d’expérimentations, d’observations et de recherches, il a réussi sur des sols dégradés à recréer quelques centimètres de terre fertile essentiel à notre subsistance. Très documenté, il s’appuiera bien entendu sur ses pratiques et ses résultats techniques, biologiques et environnementaux obtenus. Ce travail ouvre de nouvelles perspectives en replaçant la matière organique des sols au centre des enjeux majeurs d’aujourd’hui.
« Tout ce que j’ai réalisé, c’est ma terre qui me l’a enseignée, grâce à ses leçons permanentes, tout au long de près de 50 ans de travail. Je suis fier de cet apprentissage quotidien, et j’observe avec joie comment notre travail a transformé peu à peu le sol érodé en collines vertes et productives qui aujourd’hui alimentent les hommes, embellissent le paysage et sont la promesse d’un futur meilleur » écrit-il dans l’introduction de son dernier livre « Les Fondements d’une agriculture durable II »


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?