Est-il possible de bien vivre en production laitière ?


Je veux partager avec vous cette vidéo et présenter le système de production de Laurence et Erwan Leroux, réfléchit autour de divers objectifs. Je tiens à préciser avant tout autre chose que ce système correspond aux objectifs du Coteau de l’Aber. Il est évidemment possible de produire plus de lait à partir d’un système pâturant, je posterai une autre vidéo bientôt de Rhys Williams qui produit entre 15 et 20k litres de lait par hectare avec 90% pâturage. Et quel plus beau projet, finalement, que de gagner sa vie en pratiquant le métier que l’on aime ?

Des objectifs économiques

  • Le premier est celui du ratio entre le chiffre d’affaires et les charges pour le réaliser. L’objectif est donc que l’EBE hors main d’œuvre doit dépasser 60% du chiffre d’affaires. Une dépense de 1 euro doit rapporter 2.5 euros de recettes.
    • Objectif atteint. Laurence et Erwan réalisent 75% d’EBE hors main d’œuvre soit 440 euros /1000 l lait.
  • Le second critère est la rémunération du travail afin de pouvoir se rémunérer pour chaque heure passé à travailler mais aussi pouvoir rémunérer un salarié pour partir en vacance... Ainsi ils se donnent un objectif de revenu net de 15 euros / heure.
    • Objectif atteint !
  • Le troisième critère est la rentabilité du capital, soit la rentabilité économique brute (rémunération du capital). Seuil fixé à 20%, chaque investissement doit être rentable !
    • Cet objectif est atteint, ils pérennisent ainsi la structure.

Des objectifs sociaux
Le système doit aussi répondre à des objectifs sociaux, qui sont le temps de travail. Le système monotraite favorise d’une part la longévité, les vaches effectuent six lactations, voire davantage et participe à la solidité de leur santé. Le fait de ne réaliser qu’une traite par jour, le matin, permet aussi de donner de la place à la vie de famille, à la vie sociale et aux échanges professionnels. Le groupement des vêlages et le tarissement des vaches permettent encore une fois de répondre à ces objectifs sociaux. La salle de traite est fermée des vacances de Noël à début mars.

Des objectifs environnementaux Laurence et Erwan souhaitent préserver les ressources naturelles du site, afin de transmettre un outil de travail sain aux générations suivantes. L’exploitation se veut aussi durable pour être transmise dans de bonnes conditions. Erwan surveille régulièrement l’état microbiologique des sols, évite le surpâturage et dresse annuellement un bilan carbone de l’exploitation pour évaluer son impact global. 100% de prairies 80% des surfaces classées à risque fort ou moyen de fuites phytosanitaires 515 tonnes de CO2 émises par an... et 2000 tonnes de CO2 stockées dans les sols (matière organique)

La planification
Pourquoi ce système est-il performant ? Que devons nous retenir ? La planification est un élément important dans toute opération. Un plan bien conçu, soigneusement préparé et mis en œuvre, permettra d’améliorer les pâturages, la santé animale ainsi que la production de matière sèche tout en optimisant les performances des plantes et des animaux. Ce plan permettra d’atténuer les préoccupations environnementales, et plus important encore, la planification doit garantir la rentabilité en étant pratique, flexible et simple à utiliser. Cette planification devra tenir compte de l’investissement de départ, de la durée de vie du matériel utilisé, de la qualité de vie, ainsi que de la rentabilité des capitaux.

« L’agriculture c’est une passion, mais c’est d’abord notre métier. Il faut en vivre !  » Laurence et Erwan Leroux.


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?