Les Pâtures et les Ruminants

Shane Bailey

Document Shane Bailey

recommander cette page


source : WinkyLa dégradation de ressources associées au pâturage mal géré conduit souvent à des résultats mal intentionnés, et qui conduit souvent à l’exclusion des pâturages de l’alimentation animale.

Il faut commencer par comprendre que les prairies et les ruminants ont évolué ensemble au cours des millions d’années, et les pâtures ont BESOIN de ruminants, qu’ils soient des kangourous, des éléphants ou des moutons, afin de faciliter le flux d’énergie et le recyclage des nutriments. Dans les milieux à faible pluviométrie, les plantes qui ne sont pas pâturées, deviennent sénescentes et cessent de croître de façon productive. Le pâturage rationnel est sans doute le seul processus naturel par lequel les prairies peuvent être maintenues ou/et améliorées de manière durable. Le pâturage non géré, ou l’exclusion complète du pâturage, conduit inexorablement à la désertification en zone agricole, sauf dans les zones à forte pluviométrie.

Pour obtenir des plantes et des sols sains vigoureux et productifs, les animaux doivent être en lots groupés et déplacés régulièrement. Une parcelle dans un système de pâturage intensif (type Néo-Zélandais), ne sera pâturée qu’entre 5 et 12 jours par an ! Soit moins de 3% du temps de l’année… Nous parlons bien d’un système d’alimentation à 100% pâture.

crédit photo : http://flickr.com/photos/83654635@N00



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?