Strip Till en photos


JPEG - 427.5 ko A Craonne dans l’Aisne, à la ferme de la Renaissance, Thierry Ghewy cultive du colza, du maïs grain, de la betterave, du tournesol et de la luzerne. Les types de terre prédominants sur l’exploitation sont du sable, du limon battant et du limon calcaire.

Depuis 2001, il pratique les TCS (Techniques Culturales Simplifiées). Il a investi depuis l’année 2010 dans un Strip Till pour tous ses semis de petites graines (colza, betterave et maïs). Cela représente aujourd’hui la moitié des hectares semés sur son exploitation.

Son Strip Till est de construction française (DURO, Eure et Loire). Il le combine avec un semoir Monosem de façon à faire l’implantation de ses cultures en un seul passage. Il réalise 1 à 1,5 hectares de semis à l’heure et consomme environ 8 L/ha au printemps et 12 L/ha sur sol sec pour le chantier Colza.

Exemple Pratique Colza :

- Déchaumage superficiel (2 cm) avec des bêches roulantes suite à la récolte du blé.
- Semis sur déchaumage
- La dent permet une très bonne qualité de levée en remontant de l’humidité. La combinaison avec le Monosem permet de placer très précisément la graine dans cette humidité.

Exemple Pratique Betterave :

- Destruction de l’interculture à l’automne avec les bèches roulantes.
- Application d’un compost au printemps.
- Incorporation du compost par un passage de bèches roulantes. Cela permet aussi de réchauffer le sol superficiellement.
- Semis en combiné permis par des terres peu argileuses et qui ressuis vite.

Il a bien voulu nous montrer ses cultures tout début juin. Et surtout sa combinaison Strip-Till/Monosem.

JPEG - 393.8 koLe système racinaire du maïs le 2 juin 2014

JPEG - 316.5 koPhoto du coutre circulaire qui découpe la végétation dans l’axe de la dent du Strip Till

JPEG - 383 koFissure de la dent qui a été passée dans des bonnes conditions

On a constaté, le 2 juin, des bonnes implantations de betteraves. On observe d’ailleurs sur cette photo la fissure de la dent qui a été passée dans des bonnes conditions.

L’agriculteur veille à ce que le sol au printemps soit bien ressuyé pour passer le Strip-Till. L’outil ne doit pas tasser le sol, ni lisser l’argile le long de la dent pour permettre aux racines de se développer normalement.

JPEG - 407.3 koStrip Till avec le chasse-débris

Sur la photo : Strip Till avec le chasse-débris qui travaille de façon plus ou moins agressive afin d’enlever les mottes et les résidus végétaux qui sont restés en surface. Vient ensuite une dent fine, de conception française (Duro), avec un soc Jallu (pointe carbure étroite).


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?