Voici une petite "compil" de "strip till"


Le strip till était inconnu il y a quelques années en France, aujourd’hui beaucoup d’entre vous sont en train de souder quelques morceaux de ferrailles laissé en ruine où ont carrément décider d’investir dans un "strip till". Cette technique a beaucoup d’avenir, mais ne s’improvise pas !!!
Je vois de temps à autre des strip till quasi neuf à vendre sur les journaux, j’ai vu des parcelles de maïs semées ainsi totalement loupées.....
- Voici donc 2 petites vidéos qui vous montrent les outils au travail :

Semis de Maïs dans un dérobée de RGI :

Je vous ai parlé de cette parcelle l’année dernière, nous avons obtenu un rendement record mais vous pourrez constater que rien n’a été laissé au hasard lors du semis :
- La dent du strip till est équipé d’une petite ailette afin de soulever légèrement le sol et le fracturer. L’ailette va aussi couper les racines du RGI (effet scalpage) pour assurer sa destruction, les bandes de roulements rappuient le sol afin de ne pas laisser de "poche d’air" et les disques gauffrés affinent la ligne de semis.
- 100 kg d’urée sont localisé sur 10-15 cm de profondeur derrière la dent du strip till afon d’assurer un démarrage éclair du maïs.
- Une petite roue montée sur le semoir rappui juste devant la graine pour assurer un bon contact sol-graine et améliorer la remontée capillaire sur le rang .
- La roue pro enfonce la graine dans de la terre fine ( la terre est ferme sous la graine)
- Une roue fonte assure la fermeture de la ligne dans ces conditions délicates. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à rouler la parcelle après le semis ( dans les 12 heures) si les rangs sont mal refermés. Tout ceci semble des détails , mais j’ai le regret de vous annoncer que le maïs ne talle pas, tous les grains visibles sont des quintaux perdus....

Gros strip till ou strip till Intégral

Sur la vidéo suivante, nous voyons le strip till intégral qui travaille moins profond mais respecte le même travail que son grand frêre :
- La pointe est très fine et travail moins profond, il n’y a donc plus besoin des disques gauffrés et des roues squelettes assurent le rappui et la préparation du lit de semence.
- On peut ajouter devant l’outil soit un disque lisse, soit des chasses mottes rotatifs montés en décalés afin de nettoyer au maximun la ligne de semis.
- Le strip till est plutôt conçu pour travailler avec le semoir derrière, cependant on peut parfaitement le passer en solo et remplacer les roues squelettes par des disques gauffrés afin de réaliser une petit butte avant l’hiver par exemple. Cette outil est aussi conçu pour répondre aux petites surfaces car en solo la demande de puissance est réduite ( 120 cv en 8 dents à 50 cm)
- Le gros strip till réalise un travail plus profond (25-30 cm). Je rappel que j’ai tourné ces vidéos lors de la mise en route des machines , nous avons seulement fait quelques aller-retour et nous allons attendre maintenant que les conditions soit meilleur pour continuer. On pense passer le gros strip-till associé au rouleau arrière vers le 15 mars en profitant de localiser l’urée. Nous attendrons ensuite 2 ou 3 semaines que le rang se réchauffe bien, que le seigle pousse suffisament et nous tenterons de détruire ce dernier mécaniquement avec le rouleau. Un petit glyphosate sera appliqué pour gérer les repousses sur le rang provoqué par le passage du strip till puis nous viendrons avec le semoir NG4 en solo pour semer tout simplement. Pour les dérobées, on passera en combiné soit avec le gros ( 6 rgs à 75 ) , soit avec l’intégral en semant à 50 d’intervalle afin de couvrir le plus rapidement possible le rang (on parlera plus tard du problême d’évaporation de l’eau que nous avons au démarrage lorsque nous récoltons le couvert). Et si tout va bien , nous essaierons des haricots au strip till afin de voir comment gérer le salisement par le non-travail de l’inter-rang, limiter l’évaporation afin d’économiser l’irriguation et peut être l’impact de la couverture sur les contaminations de schlérotinia par éclaboussures.

Moi qui pensait ne plus rien avoir à vous dire au sujet des strip till .....Dernier conseil, pour bien régler un strip till, il faut avoir une bonne bêche....

- 

Urée et Ph

_ Depuis 3 ans maintenant, nous apportons environ 100 kg d’engrais en localisé avec le strip till afin d’améliorer l’efficience de l’azote mais aussi pour assurer un bon démarrage du maïs. Nous avons testé plusieurs formules, 18/46, ammonitrate, 16/26, et urée. Dans nos fermes d’élevages où le phosphore n’est pas un facteur limitant, s’est l’urée qui sort toujours en tête avec très bizarrement un nombre de pieds levées toujours très inférieur. En effet, à chaque fois que l’on applique de l’urée avec le strip till le même jour que le semis, nous perdons entre 10 et 20 % de pieds à la levée mais la plante va compenser par le nombre de grains/épis puis par le poids de 1000 grains.(voir essai CA72)
- Pourquoi l’urée brûle t’elle ainsi ???

JPEG - 44.8 ko

La réponse se trouve dans les 2 pdf ci-dessous, en se transformant l’urée va très rapidement faire monter le ph qui va revenir à son état initial au fur et à mesure de la nitrification soit 15 à 20 jours après l’application. Voila pourquoi sans le savoir nous avions remarqué qu’il était préférable de passer le strip till en solo 1 ou 2 semaines avant le semis lorsque l’on désir apporter de l’urée. Et pour les parcelles bien ressuyées sur laquelle nous pouvons semer en 1 seul passage (strip till + semoir) comme derrière les dérobées, nous allons choisir des formules d’engrais moins violente genre ammonitrate ou DAP.
- Agri-réseau
- Techno-champs
- L’engrais starter se justifie t’il ???
- Et si on parlait CULTAN


Contact - Mentions Légales - Problème technique ?