Les couverts « Biomax » confirment leur performance

recommander cette page


biomax gault 1008Ce couvert qui associe une bonne douzaine de plantes, dont une bonne proportion de légumineuses (pois fourrager, féverole, vesce, trèfles) en association avec des radis, du tournesol, de la moutarde, de la phacélie, du nyger, du lin, de la caméline … Il est implanté en direct après un blé et s’est superbement bien développé à l’automne malgré les conditions fraîches mais sèches. La présence d’un bon volant d’auto-fertilité grâce au non labour, les couverts précédent et les apports réguliers de compost explique certainement une partie de ce développement, cependant la présence de légumineuses efficaces (notamment le pois fourrager cette année) est indispensable pour financer en azote une grande partie de cette production de biomasse imposante. Avec les premières grosses gelées dès la mi-octobre nous n’obtiendrons pas notre objectif de 10 t/ha de MS avec 200 kg de N dans la biomasse, mais nous devrions nous en approcher : réponse lors des mesures et des analyses que doit mettre en œuvre la Chambre d’Agriculture.



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?