La féverole oui, mais pas seule pour améliorer la structure du sol

recommander cette page


Nous sommes en Bigorre, sur les terres d’alluvions limoneuses, plus ou moins caillouteuses de l’Adour. Vous savez, ces terres irriguées, où les agriculteurs font 130-140 Qx/ha en maïs, et 40-45 Qx/ha de soja.

Observation simple et pragmatique de l’effet de 2 couverts sur la structure du sol

Marc J., jeune TCSiste (1 an de recul), veut observer l’impact de différents couverts sur son sol entre deux maïs. Quelque chose de simple et de pragmatique :
- semis le 20 octobre 2015 (ça passe bien, dans le secteur)
- Féverole à 140 kg/ha en pure, semis à la volée + déchaumeur
- Féverole 140 kg/ha + Triticale 150 kg/ha : semis à la volée + déchaumeur + roulage (désherbage au glyphosate le 14 février)

Son objectif est de commencer à faire des couverts, sans que ça gêne la préparation du semis (en non labour depuis 2014-2015). Les observations datent de fin mars 2016.

Le triticale, même désherbé, laisse une structure grumeleuse

Marc est extrêmement surpris par la bonne structure de son sol sous le triticale désherbé.

Terre soufflée chez Marc J, en Bigorre
La terre est tellement soufflée par l’effet des racines de triticale qu’elle casse entre les pales.
Structure grumeuleuse sous triticale
Structure grumeleuse grâce aux racines fasciculées du triticale.
Etonnant, même 1 mois après le désherbage, la structure reste grumeleuse.

Je me régale, car cela faisait longtemps que je voulais voir, sous un couvert désherbé tôt, si l’effet de la structure durait dans le temps. Sur ce sol-là, la réponse est positive.

Une structure plus tassée entre les pieds de féverole

Racines de féverole
Combien d’images avons-nous pu voir de ces racines de féveroles avec de nombreuses nodosités ?.
Mais voilà, lorsque le sol nécessite d’être travaillé par des racines, celles de la féverole seule ne suffisent pas. Dans certains cas, elles pourraient être plus jolies avec d’autres.
Compaction entre les racines de féverole
Structure compacte entre les féveroles
Racines de féverole
Quelque racines de féverole, mais pas plus.

Marc, malgré le courant qui peut exister dans le Sud-Ouest sur la féverole en pure, décide désormais de mélanger de la féverole et du triticale.

Je comprends que sur certains sols très argileux, on simplifie en ne mettant que de la féverole pour faciliter la destruction. Nos nombreuses observations révèlent l’importance de l’impact des céréales sur la structure du sol. Sur de nombreux sols, la céréale a sa place dans le couvert. La proportion dépendra de la culture suivante et de l’objectif du couvert.

Sur un sol tassé, accentuer le mélange sur des céréales et détruire tôt pour ne pas être embêté dans la préparation du semis, n’est pas une aberration pour nous.

Merci à Marc pour ces belles observations !



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?