Jeudi 11 juillet 2013

Matthieu Archambeaud

Après avoir rejoint F. THOMAS dès 2003 et mis en place le site agriculture-de-conservation.com, M. ARCHAMBEAUD
a été l’un des initiateurs d’Icosystème, plate-forme d’apprentissage en ligne dédiée à l’agroécologie, l’agroforesterie et l’agriculture de Conservation qu’il anime aujourd’hui.

GESTION INTENSIVE DU PÂTURAGE

Grignard A., Stilmant D., Kohnen H. ; Département Agriculture et Milieu naturel ; Unité Systèmes agraires, Territoire et Technologies de l’information ; Centre wallon de Recherches agronomiques – Lycée Technique Agricole d’Ettelbruck, Luxembourg

Printemps froid ou sec, sécheresse estivale ou été pluvieux, le planning du pâturage doit dompter, dans notre région, cette variabilité climatique afin d’obtenir de l’herbe tout le lait possible. En effet, un excès d’herbe par rapport aux besoins du cheptel entraine une dégradation de sa valeur alimentaire avec des refus et travaux d’entretien, alors qu’un manque d’herbe conduit par contre à une chute de la production laitière et une dégradation du gazon par surpâturage. Un suivi régulier et des règles de conduite, que nous allons développer ci-après, permettent à l’éleveur de prendre les bonnes décisions au bon moment.


Télécharger le document
(PDF - 1 Mo)