Dégradation des sols


22 années de TCS dans l'Indre Profil de sol en Russie au sud de Moscou Un labour à plus de 40 cm dans le marais vendéen Sol battant et compacté Battage du maïs en Sologne Un tournesol qui a soif Les lecteurs de TCS aux Etats-Unis Glissement de terrain en Lot-et-Garonne Encore de l'érosion sur betterave Erosion sur parcelle de betterave Sol inondé dans les Alpes de Haute-Provence Comparaison des sols de deux parcelles voisines Levée de betterave dans le désert Erosion hydrique au printemps dans le Sud-Ouest de la France
Battage du maïs en Sologne

Battage de maïs en Sologne après un épisode pluvieux de 50 mm : à gauche du chemin une parcelle de millet qui à été récoltée il y a 15 jours et, à droite, une parcelle de maïs conduite en AC avec semis direct dans un couvert vert au printemps. Dans ce secteur de terres hydromorphes en hiver et paradoxalement séchantes en été, les agriculteurs choisissent traditionnellement de cultiver des plantes peu consommatrice d’eau et évitent les couverts en hiver alors que c’est le contraire qu’il faut faire. Il faut absolument produire le maximum de biomasse en automne et pousser les couverts le plus loin possible pour pomper l’eau et, en été, cultiver des plantes agressives sans irrigation. En supprimant le travail du sol, cette stratégie permet d’accueillir et de développer une activité biologique performante qui participe à l’approfondissement progressif du profil. Ainsi, dans ce type de situation, l’AC est une approche extrêmement performante pour gérer l’eau et transforme de l’eau terriblement gênante en eau utile.

État de la parcelle après passage de la batteuse dans la parcelle en AC : photo

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?