Agriculture biologique, une approche scientifique

Auteur : Christian de Carné-Carnavalet - 472 pages -  [2016 ]- Prix de vente : 65,90 €  


JPEG - 7 ko

Préface de Claude et Lydia Bourguignon

C’est un plaisir pour nous de dédicacer ce livre qui résume l’immense travail des biologistes des sols. Lorsque nous avons écrit Le sol, la terre et les champs en 1989, nous passions pour des scientifiques irréalistes car les tenants de la « révolution verte » considéraient que la biologie du sol n’avait pas sa place en agriculture. C’était l’époque où l’agriculture n’était plus cette activité millénaire qui nourrissait les hommes grâce au travail de millions d’agriculteurs, mais une activité dominée par les idéologies du tout chimique ou du tout « bio ». Nous expliquions à cette époque que seule l’étude scientifique des relations complexes et fondamentales qui relient le sol, les microbes, les plantes, les animaux et l’homme permettrait de nourrir l’humanité, mais ceci n’était guère d’actualité ; heureusement, depuis, les mentalités ont évolué. Il ne s’agit pas de créer une nouvelle méthode miracle, mais il faut étudier, à la lumière de la science, les pratiques ancestrales et empiriques des paysans du monde pour les développer et les améliorer. Ce livre reprend, complète et diffuse nos propos. Après des années de luttes idéologiques, les hommes comprennent enfin que ce n’est pas d’une chapelle dont l’agriculture a besoin mais d’une approche scientifique de cet écosystème complexe qu’est le champ. Ce livre pourra sembler ardu pour des néophytes mais le chemin de la connaissance est difficile, ce n’est pas un long fleuve tranquille. Ce livre a l’immense mérite de montrer que le sol est le milieu le plus complexe du globe et qu’il demande une étude scientifique approfondie pour pouvoir être cultivé de façon pérenne. Il démontre que l’agriculture biologique de demain sera scientifique ou ne sera pas. Cela suppose bien sûr une grande connaissance du fonctionnement des sols. Le métier d’agriculteur ne se limite pas à labourer, épandre des engrais, semer des graines OGM et traiter ses plantes aux herbicides, insecticides… Le métier d’agriculteur est le plus complexe du monde car il consiste à gérer l’écosystème agro-sylvo-pastoral et ceci ne peut se faire sans des bases solides en pédologie, biologie des sols, botanique et zoologie. Nos lycées agricoles devraient être des lycées de sciences et non des collèges de techniques agro-industrielles. Ce livre expose en détail ce que nous expliquions depuis plus de vingt ans aux agriculteurs : ce n’est pas avec l’azote, le phosphore ou le potassium que l’on peut faire une agriculture durable, mais avec du carbone, c’est-à-dire de la matière organique qui est la source fonda- mentale d’énergie du monde vivant du sol. Ce n’est pas avec une charrue que l’on assouplit le sol mais avec des racines de plantes intercalaires. Ce livre explique bien le rôle des microbes du sol sur la pédogenèse et sur la nutrition des plantes. Notre enseignement ne s’est donc pas fait en vain, et il est très encourageant pour nous de voir des « élèves » comme Christian Carnavalet poursuivre notre travail d’explication et d’enseignement du rôle de la biologie des sols dans la fertilité de ceux-ci. Ce livre prouve que le développement d’une véritable agriculture biologique scientifique et pratique est en marche, et qu’en comparaison de cette nouvelle agriculture, la révolution verte semble bien archaïque. Le lecteur pourra trouver dans ce livre les diverses applications de la biologie du sol à toutes les formes d’agriculture : céréaliculture, maraîchage, viticulture, arboriculture, et même à la culture des jardins et des gazons. On comprend par cet ouvrage que la biologie des sols n’est pas une science réservée à quelques scientifiques spécialisés mais qu’elle est à la base de l’agriculture de demain.

Claude et Lydia Bourguignon Marey sur Tille, mars 2011


Engrais verts et fertilité des sols



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?