Dégradation des sols

22 années de TCS dans l'Indre Profil de sol en Russie au sud de Moscou Un labour à plus de 40 cm dans le marais vendéen Sol battant et compacté Battage du maïs en Sologne Un tournesol qui a soif Les lecteurs de TCS aux Etats-Unis Un autre glissement de terrain sous une culture Glissement de terrain en Lot-et-Garonne Encore de l'érosion sur betterave Erosion sur parcelle de betterave Sol inondé dans les Alpes de Haute-Provence Comparaison des sols de deux parcelles voisines Levée de betterave dans le désert
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Vie du sol

Vers géant ! Carabes et vers de terre Influence de la hauteur de coupe Turricule fertile Turricule géant ! Larve de staphylin Slip en coton digéré par la vie du sol Dégâts de campagnols dans une vigne en Alsace Les cigognes aiment les couverts et le SD Souvenir de 2011 Lombric Larve de coccinelle Acouplement de lombrics Pyrale dans une canne de maïs Papillon dans un mélange de couverts
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Couverts végétaux

Couvert sous pruniers Strip-till végétal Traçage dans un couvert vivant Phacélie Danoise Double couvert Levée de couverts végétaux Trèfle blanc sous colza La vigne s'habille en vesse La face cachée du radis chinois Couverts dans les vignes Chasse au radis Couverts végétaux sous la neige Semis direct de blé dans un couvert "Biomax" Couvert Biomax en Sologne CV fourrager en interculture
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Matériel

Semis de blé en "twin-row" Concours de plantage de tracteurs... Prototype de parc à moutons mobile Epandage de digestat sur une orge juste semée Semis direct de maïs sous couvert de féverole dans le Gers Dernier labour à cheval sur la ferme de Frédéric Thomas (automne (...) Semis de maïs en Sologne Détail d'un rolo faca brésilien
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Astuces

Semis au plus proche de la moisson Profil de sol au téléscopique
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Cultures

Semis de pois en inter-rang L'AC donne la banane ! Colza et trèfle lèvent ! Maïs après petits pois Soja en SD sur seigle SD sur seigle roulé Orge et pois toujours plus sain SD maïs à 40 cm d'écartement Orge et vesce en mai Le mélange orge et pois d'hiver plus sain Orge et vesse sans désherbage Blé dans couvert en AB Blé associé C'est parti pour le maïs !
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Divers

Déjeuner de coccinelle sur féverole vers de terre à manger Maraichage sous les arbres chez Denis Florès Une attaque de vers de terre ! Dessin de Charb sur le semis direct (en 2003 dans Charlie Hebdo) Journée mondiale des sols Un biomax au potager Dans le labyrinthe des couverts Radis givré dans une vigne alsacienne 2€ le kilo ! Qui dit mieux... Un clin d'oeil de nos amis belges de NitraWal Stéphane Le Foll chez Philippe PAstoureau Attention, activité biologique à l'ouvrage Nouvelle variété de tournesol militant
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Vers de terre de la revue TCS

Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Structure du sol

Meilleurs voeux pour 2017 La température au sol, couvert ou pas Racine intacte retirée d'une galerie d'anécique Forte structuration et organisation d'un sol argileux par un trèfle (...) Système racinaire de maïs en AC Observation de Dominique Soltner : 26 mai 2012 Observation de Dominique Soltner : 26 décembre 2012 Structure de sol avant un semis de colza
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Elevage

Boeufs Normands au pâturage dans un couvert Pâturage tournant chez Gabe Brown
Le mélange orge et pois d’hiver plus sain

2 mai 2016

Cette photo a été prise chez Alexandre Dormoy en Haute-Marne fin avril. A gauche, sur la photo, une bande de pois d’hiver en solo. A droite et sur le reste de la parcelle, le mélange orge d’hiver et pois d’hiver ; tout étant semé en SD. Dans une partie, Alexandre a également comparé deux densités pour l’orge : 60 et 120. Le précédent était un chanvre. En termes de densité, au final, 60, c’est plutôt bien pour l’association mais on verra à la récolte. Côté maladies, l’association est plus saine que les espèces semées en solo et le pois, grâce à sa compagne l’orge, apparaît plus vigoureux ; il semble se tasser sur la bande où il est seul. Côté désherbage, à la date du cliché, il n’y avait eu qu’un glyphosate au semis et, cet automne, 0.3 de Basagran. Après récolte, l’agriculteur envisage soit un sarrasin en deuxième culture, soit un couvert fourrager qu’il fera pâturer. La prochaine culture sera un blé cet automne.

Contact - Mentions Légales - Problème technique ?