Maschio Gaspardo France

26 Rue Denis Papin
45240 LA FERTE SAINT AUBIN
France
Tel : +33(0)2 38 64 12 12

  • Blé semé en direct après un colza (photo sortie d'hiver 2018)
  • Blé de maïs
  • Semoir semis direct Maschio Gaspardo
  • Semoir monograine MTE Maschio Gaspardo

Le dernier article publié

Jean-Luc et Simon LELARGE (51) ont acheté le semoir GIGANTE

Voir l'article

L’EXPLOITATION Jean-Luc et Simon travaillent ensemble sur l’exploitation familiale située dans le Tardenois (département de la Marne, 51). L’assolement principal est colza-blé-orge-pois de printemps et luzerne. Des couverts multi-espèces font parties intégrantes de l’assolement : phacélie, vesce, radis chinois, fénugrec. Les sols sont des argiles et des limon-argileux.
L’AGRICULTURE DE CONSERVATION Simon est arrivé sur l’exploitation il y a cinq avec un fort intérêt pour l’agriculture de conservation. (...)

Jean-Luc et Simon Lelarge

L’EXPLOITATION

Jean-Luc et Simon travaillent ensemble sur l’exploitation familiale située dans le Tardenois (département de la Marne, 51). L’assolement principal est colza-blé-orge-pois de printemps et luzerne. Des couverts multi-espèces font parties intégrantes de l’assolement : phacélie, vesce, radis chinois, fénugrec. Les sols sont des argiles et des limon-argileux.

L’AGRICULTURE DE CONSERVATION

Simon est arrivé sur l’exploitation il y a cinq avec un fort intérêt pour l’agriculture de conservation. Il s’est renseigné puis formé avec son père. Claude Bourguignon, agronome et directeur d’un Laboratoire d’Analyses Microbiologiques des Sols (LAMS) est venu sur l’exploitation pour observer et analyser les sols. Simon et Jean-Luc ont suivis 3 jours de formation au LAMS près de Dijon où ils ont obtenu toutes les informations nécessaires pour le passage au semis-direct sous couvert.
Depuis 2017, Jean-Luc et Simon font partie du club Agrosol avec M. Forrler, agronome. C’est un groupe d’agriculteurs en transition vers l’agriculture de conservation qui se rencontrent une fois par mois pour un tour de plaine. Agrosol est un club formé à l’initiative de la coopérative Vivescia mais ouvert à tous.
Les sols ont beaucoup évolué avec l’arrêt du travail du sol. Ils ont plus de portance, et se ressuient très rapidement après une pluie. Il n’y a plus d’érosion dans les parcelles en devers. Plus aucun insecticide n’est utilisé sur l’exploitation. Pour lutter contre les souris, des perchoirs ont été installé dans les champs, avec un impact direct sur la présence de rapaces. L’usage de fongicides et herbicides a nettement diminué. Tous ces éléments ont permis de créer un équilibre sur l’exploitation. Les attaques de limaces et d’insecticides sont très limitées. Les ravageurs sont régulés de manière naturelle.

Colza associé à la féverole (photo sortie d'hiver 2018)
Colza associé à la féverole (photo sortie d’hiver 2018)
Blé semé en direct après un colza (photo sortie d'hiver 2018)
Blé semé en direct après un colza (photo sortie d’hiver 2018)

Les colzas sont semés en association avec des féveroles. Un essai a été réalisé avec du trèfle en 2017 dans le but de le conserver après la récolte du colza et d’y semer un blé en direct. L’association permet de synthétiser l’azote de l’air grâce à la légumineuse, de couvrir le sol pour freiner la levée des adventices et de maximiser la photosynthèse par le développement du couvert.
Les dates de semis ont été avancées pour les cultures d’hiver et reculées pour les cultures de printemps. Les cultures sont implantées avec fertilisation localisée grâce à la double cuve du semoir. Aucune baisse de rendement n’a été remarquée depuis le passage en semis direct.
Un éparpilleur de pailles a été installé sur la moissonneuse afin de favoriser l’implantation des levées de couverts végétaux. Un système rtk a été installé sur le tracteur pour faciliter le semis sur chaumes.

LE SEMOIR

Jean-Luc et Simon ont acheté un GIGANTE 4m en 2015. Ils étaient les premiers acheteurs du semoir de la concession PRIMAULT. Ils ont eu connaissance du semoir lors de la formation chez Claude Bourguignon. En effet les semoirs de semis-direct Maschio Gaspardo sont très utilisés en Bourgogne.

PROJETS

Simon a toujours soif de connaissances en agronomie. Il va suivre une formation en 2018 avec Eric Petiot sur la diagnostique expertise du sol (potentiel redox etc…).
Jean-Luc et Simon ont trouvé un intérêt sans cesse renouvelé pour le métier d’agriculteur grâce à l’agriculture de conservation.


Les autres articles

Le GAEC Annic (56) sème toute ses cultures avec un DP Pronta

Voir l'article

L’EXPLOITATION Lionel Annic est en GAEC avec son frère depuis 1995. L’exploitation située dans le Morbihan (Nostang, 56) est en polyculture sur 100 ha avec un élevage laitier d’un million de litres. Les cultures pratiquées sont l’herbe, le maïs, la luzerne, un mélange céréalier en méteil et des céréales. Les précipitations annuelles sont de 800 mm. Des périodes de sec peuvent avoir lieu au printemps. Les températures minimales approchent -2°C.
L’AGRICULTURE DE CONSERVATION En 1998, le labour est arrêté (...)

Lionel AnnicL’EXPLOITATION
Lionel Annic est en GAEC avec son frère depuis 1995. L’exploitation située dans le Morbihan (Nostang, 56) est en polyculture sur 100 ha avec un élevage laitier d’un million de litres. Les cultures pratiquées sont l’herbe, le maïs, la luzerne, un mélange céréalier en méteil et des céréales. Les précipitations annuelles sont de 800 mm. Des périodes de sec peuvent avoir lieu au printemps. Les températures minimales approchent -2°C.

L’AGRICULTURE DE CONSERVATION
En 1998, le labour est arrêté pour un TCS profond. Des couverts sont utilisés sur l’exploitation depuis plus de 20 ans. En 2005, les frères se décident à acheter un semoir DIRETTA Corsa en 3 mètres avec éléments en fonte. Puis en 2011, un DP PRONTA avec éléments farmflex est acheté. Toutes les cultures de l’exploitation sont semées avec ce semoir, y compris le maïs avec un inter-rang de 19 cm. L’exploitation est en 100% semis-direct sauf pour le maïs pour lequel un outil à disques est utilisé afin d’assurer la levée en accélérant la minéralisation. Lionel a constaté une réouverture des sillons après semis de maïs en direct dans les sols de l’exploitation après les périodes de sec. Du glyphosate est utilisé après ray-grass.
Le sol a beaucoup évolué depuis l’arrêt du travail du sol. Il est maintenant beaucoup plus drainant. Le sol évacue l’eau plus rapidement en cas d’excès et il se dessèche moins rapidement en période de canicule. Un équilibre s’est installé au niveau de la faune du sol, il n’y a plus de problèmes de limaces. Des semences fermières sont utilisées, elles ne sont pas enrobées d’insecticide. Lionel essaie autant que possible de diminuer l’utilisation des fongicides, il utilise la moitié de la dose en blé.
Pour les couverts, un mélange Biomax d’une dizaine d’espèces est acheté auprès de la coopérative Vital Concept. 20 ha de l’exploitation sont en zone côtière où il est interdit d’épandre toute déjection animale.

La connaissance de MASCHIO GASPARDO
Les frères Annic ont fait connaissance des semoirs Maschio Gaspardo par hasard chez leur concessionnaire. Ils avaient le projet d’acheter un tracteur et ont finalement été tentés par un semoir de semis-direct. Ils apprécient tout particulièrement le travail de l’élément semeur Gaspardo. Ils trouvent que le placement de graine est optimal. Le semis est effectué à 8-10 km/h.

LE RESEAU DE REFLEXION SUR LE SEMIS-DIRECT
Après l’achat du semoir, Lionel a rencontré Florence Riaud de l’association BASE sur un salon. Il s’est grandement documenté sur le semis-direct notamment avec les DVD de Stéphane Aissaoui. Il s’est tout de suite intéressé à l’organisation et a participé à son démarrage. Il y est aujourd’hui très actif. Il a participé à un voyage aux Etats-Unis avec Frédéric Thomas pour rencontrer des agriculteurs pionniers du semis-direct. Il fait également partie d’un groupe de réflexion sur le travail du sol au sein de la coopérative Triskalia.

LES PROJETS
En blé, un essai de semis à différentes dates va être réalisé sur la ferme de M. Annic en coopération avec d’autres exploitations. Le but est de comprendre l’impact de la date de semis sur le résultat du blé. Un essai de maïs associé avec féverole aura lieu également. Lionel souhaite également implanter de la céréale dans une luzerne pour occuper le terrain et maitriser les adventices. Il reste toujours en évolution sur l’exploitation, il s’intéresse à présent à la biodynamie et surveille les cycles lunaires pour les semis.

Blé de maïs
Blé de maïs

Le GAEC Hannebique (62) utilise le semoir DIRETTA Corsa

Voir l'article

L’EXPLOITATION Benoît Hannebique est en GAEC avec ses parents sur 156 ha avec un quota laitier de 700.000 litres dans les Collines de l’Artois, département du Nord (la Comté, 62). Ils diversifient leurs activités en accueillant des groupes d’élèves avec le réseau « savoir vert ». Les cultures pratiquées sont le blé, l’escourgeon, le maïs, la luzerne, le pois et des prairies permanentes. Le principal type de terre est argileux avec calcaire à Silex pour 85% de l’exploitation et le reste en limon argileux. (...)

Benoit HannebiqueL’EXPLOITATION
Benoît Hannebique est en GAEC avec ses parents sur 156 ha avec un quota laitier de 700.000 litres dans les Collines de l’Artois, département du Nord (la Comté, 62). Ils diversifient leurs activités en accueillant des groupes d’élèves avec le réseau « savoir vert ». Les cultures pratiquées sont le blé, l’escourgeon, le maïs, la luzerne, le pois et des prairies permanentes.
Le principal type de terre est argileux avec calcaire à Silex pour 85% de l’exploitation et le reste en limon argileux.

L’AGRICULTURE DE CONSERVATION
La ferme est en TCS depuis 15 ans. La question du semis-direct est venue il y a 5 ans puis l’achat d’un semoir DIRETTA Corsa 3 mètres il y a trois ans. La charrue et la herse rotative ont été vendus.
La transition a été accompagnée d’implantations de couverts végétaux. Entre l’escourgeon et le blé, c’est un mélange de trèfle d’Alexandrie – vesce – phacélie – radis chinois qui est implanté puis détruit au bout de deux mois et demi. Entre le blé et les pois d’hiver, c’est un mélange de moutarde d’Abyssinie – avoine brésilienne – phacélie – radis chinois. 20 hectares de pois sont ensilés au printemps puis suivis d’un maïs grain.
Réintroduire le colza dans la rotation est un projet de l’exploitation.

LE RESEAU
Benoît fait partie du réseau APAD Nord-Pas-De-Calais depuis 3 ans et demi. Il participe au groupe d’essais de minimisation du travail du sol sur maïs.

Benoit Hannebique et Dausque Agri
MASCHIO GASPARDO – DAUSQUE AGRI
Le GAEC Hannebique travaille depuis longtemps avec la concession Dausque Agri. C’est chez eux qu’ils ont eu connaissance de Maschio Gaspardo. Benoît est content du semoir, particulièrement du travail de l’élément semeur.

LE MAIS
Le maïs est implanté au semoir monograine Maschio Gaspardo jusqu’en 2017. Benoît a modifié le semoir monograine MTE qu’il a en CUMA afin de pouvoir semer en direct derrière un couvert.
Un disque crénelé a été fixé sur chaque roue de fermeture afin de rappuyer la ligne de semis.
Semoir monograine MTE Maschio Gaspardo Semoir de précision MTE Maschio Gaspardo

Semis direct de céréales dans les couvert avec le semoir Diretta Corsa
Semis direct de céréales dans les couvert avec le semoir Diretta Corsa

Un nouveau semoir de semis direct : le GIGANTE PRESSURE

Voir l'article

Le GIGANTE PRESSURE est le nouveau semoir de SEMIS DIRECT proposé dans la gamme. Il est conçu pour les agriculteurs qui sont dans une démarche de suppression ou de minimisation du travail du sol. L’élément semeur GASPARDO présent sur le marché depuis les prémices de l’AGRICULTURE DE CONSERVATION a été retravaillé sur le GIGANTE PRESSURE pour être l’outil idéal d’un semis homogène. La cuve pressurisée a un débit de semis optimal en absence de toutes impuretés. Le haut dégagement sous châssis et la forte (...)

Le GIGANTE PRESSURE est le nouveau semoir de SEMIS DIRECT proposé dans la gamme. Il est conçu pour les agriculteurs qui sont dans une démarche de suppression ou de minimisation du travail du sol. L’élément semeur GASPARDO présent sur le marché depuis les prémices de l’AGRICULTURE DE CONSERVATION a été retravaillé sur le GIGANTE PRESSURE pour être l’outil idéal d’un semis homogène. La cuve pressurisée a un débit de semis optimal en absence de toutes impuretés. Le haut dégagement sous châssis et la forte pression des éléments au sol permettent de semer dans des chaumes, dans un couvert végétal, sur une prairie ou sur un sol légèrement travaillé. La double cuve permet de semer des couverts multi-espèces ainsi que des cultures associées et d’implanter la culture avec un engrais localisé, pratique primordiale à la transition en Semis Direct Sous Couvert.
Semoir semis direct Maschio GaspardoLe GIGANTE PRESSURE est conçu pour suivre le terrain au plus près afin d’obtenir une justesse de placement de la graine. Le GIGANTE PRESSURE sera présent en version 4 mètres sur le « village agro écologique » d’Innov-Agri les 4, 5 et 6 septembre 2018.
L’élément de semis GASPARDO est composé d’un disque crénelé, incliné de deux degrés, qui ouvre le sol. La profondeur est régulée par la roue de jauge. Le soc soulève un bourrelet de terre et dépose la graine en dessous. La roue de fermeture conique replace le bourrelet de terre. Il ne repasse pas sur la trace du disque ouvreur ni sur la ligne de placement de la graine. Pas de compaction du sol au-dessus de la graine. Environnement optimum pour la germination de la graine puis le développement de la plantule.
Semoir semid direct Maschio GaspardoLes semoirs Gaspardo sont les outils idéaux pour la transition vers l’agriculture de conservation. Ils permettent de respecter les piliers de l’agriculture de conservation qui sont la minimisation du travail du sol, la couverture permanente et l’allongement de la rotation culturale. Une répartition localisée de la semence et de l’engrais permet une germination optimale des cultures en Semis Direct Sous Couvert. Le but est d’augmenter la vie du sol, d’améliorer sa structure, et de favoriser un système sain et équilibré qui demande moins d’intrants et moins de produits phytosanitaires. L’agriculture de conservation est un système durable qui permettra de nourrir les générations futures tout en respectant l’environnement, points clés de la philosophie MASCHIO GASPARDO.


Prends soin de ta terre et elle prendra soin de toi !

Voir l'article

Notre dernier objectif ? Contribuer à l’amélioration et l’augmentation de la productivité agricole autour du globe.
“Prends soin de ta terre et elle prendra soin de toi” ou “MASCHIO GASPARDO – luttant pour l’efficacité agricole.”
MASCHIO GASPARDO, une entreprise qui développe et façonne de nouvelles idées, les transformant en produits et technologies qui aideront les agriculteurs dans leur quête d’efficacité.
En 1964 les frères Maschio fabriquaient leur première fraise rotative dans leur petit atelier, (...)

JPEG - 256.3 koNotre dernier objectif ? Contribuer à l’amélioration et l’augmentation de la productivité agricole autour du globe.
“Prends soin de ta terre et elle prendra soin de toi” ou “MASCHIO GASPARDO – luttant pour l’efficacité agricole.”
MASCHIO GASPARDO, une entreprise qui développe et façonne de nouvelles idées, les transformant en produits et technologies qui aideront les agriculteurs dans leur quête d’efficacité.
En 1964 les frères Maschio fabriquaient leur première fraise rotative dans leur petit atelier, surnommé de manière appropriée “la maison des petits cultivateurs”.
Ce qui était hier un petit atelier, s’est transformé aujourd’hui en un groupe industriel majeur, toujours dirigé par la famille MASCHIO
Pour en savoir plus, consultez le site officiel MASCHIO GASPARDO : www.maschio.com



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?