Christophe de Carville

  • Renouée sur bitume
  • Couvert de moutarde/trèfle semé en direct avec un semoir monograine, avant une culture de betterave (green till)
  • Féverole dans la ligne de semis
  • Jardiner sur sol vivant
10
décembre
2007

Le Club Unidrill à Lunéville

Le club Unidrill s’est réuni le 4 décembre dernier à Moncel-lès-Lunéville en Moselle. Une soixantaine d’agriculteurs étaient présents pour réfléchir sur le thème de l’assolement et de la rotation. Dans les systèmes en TCS et semis direct, la détermination d’une rotation adaptée est délicate, notamment en terme de désherbage ou de gestion de l’azote. Il est généralement plus facile d’utiliser de la technologie (produits, matériels, engrais…) que de changer la rotation. Cependant, d’une part la technologie est coûteuse et d’autre part la nature s’y adapte et résiste à court ou moyen terme. L’objectif est donc de trouver des enchaînements positifs de culture adaptés au contexte local.

Au cours de cette journée, un autre sujet grave a été abordé : le club doit-il dorénavant s’appeler Easydrill ? Certains ont suggéré qu’il devienne désormais le club des Joyeux Drill. Bonnes fêtes à tous et très bonne année 2008.


28
octobre
2007

Dwayne beck en visite en France

Fidèle à sa démarche d’accompagnement technique de ses clients, Sulky, en partenariat avec l’association BASE, a invité cette année à Châteaubourg M. Dwayne Beck, agronome et chercheur responsable de la station de recherche de Dakota Lake aux USA. Cette ferme est le fruit d’une coopération entre l’université du Sud Dakota et une association de « farmers » forte de 500 personnes. La plupart des travaux de recherche sont ainsi menés en collaboration entre les agriculteurs et l’université. La ferme couvre 400 ha en propriété, dont 100 ha sont irrigués ; elle est intégralement conduite en semis direct depuis 17 ans. L’essentiel du financement provient des revenus de l’exploitation, aussi ses responsables et D. Beck en particulier se doivent–ils de dégager un revenu pour assurer sa pérennité. Les recherches qui nous ont été présentées portent sur l’assolement qui reste l’une des clés majeures de la réussite en semis direct : les résultats sont époustouflants. En pratiquant une rotation appropriée et suffisamment longue (de 4 à 6 ans), Dwayne Beck parvient à produire des blés à 100 qx/ha en zone irriguée et à 45 qx/ha en zone sèche avec un recours minimum aux intrants. Ils n’appliquent plus d’antigraminées depuis 1990, aucun insecticide depuis 10 ans et seulement un fongicide cette année ce qui est inhabituel ; au final, le coût de désherbage est compris entre 12 et 30 $ par ha et par an. Par opposition, les champs menés en monoculture de maïs depuis 17 ans sont les plus coûteux à conduire. Pour conclure, même si les conditions du Sud Dakota ne sont pas exactement identiques à celles que l’on peut rencontrer en France, la réflexion et le travail sur l’optimisation de nos rotations paraissent essentiels pour continuer à progresser. "

Dakotalakes.com



Contact - Mentions Légales - Problème technique ?

Hébergeur web vert